Actualités

 

Yacht Club de La Baule - Red Bull Foiling Generation

Red Bull Foiling Generation

Les futurs talents de la voile vont s'affronter ...

[Communiqué du Président]
Comme annoncé à l'Assemblée générale d'avril 2015, les fameuses "régates de bateaux volants" se dérouleront du 17 au 21 octobre 2015 en baie de la Baule.
Nous sommes fiers d'avoir été choisis pour accueillir cette étape du tour "Red Bull Foiling Génération" et heureux de recevoir les jeunes champions qui sont les candidats des grandes épreuves modernes de la voile de demain. Parmi ces 60 jeunes sélectionnés par la Fédération Française de Voile 8 sont Baulois.
Avec cet événement nous franchissons un pas vers l'avenir et pour nous, organisateurs de régates soutenant les grands champions depuis 1986, c'est une étape importante d'autant plus qu'elle est localement organisée par la nouvelle génération de notre Club. C'est aussi une nouvelle occasion de démontrer que les compétences du Yacht Club de la Baule sont multiples, sa vision large et à la fois pertinente.
En effet, notre savoir faire, notre offre s'adaptent aux pratiques classiques et modernes de l'organisation des événements nautiques ceci en harmonie avec nos clubs partenaires de la baie. La baie de la Baule, ce magnifique stade de course avec ses 8 km de tribune est celui qui convient à cette voile de demain, c'est une réelle opportunité.
Merci à Red Bull, aux bénévoles du Club, à nos partenaires institutionnels et privés.
Notre club house sera ouvert pendant toute la manifestation.

Pour en savoir plus cliquer sur : www.redbull.fr/foilinggeneration

Dominique Molette Louis Romieux
Président YCLB Vice Président YCLB Commission nautique

[Communiqué de Presse Red Bull]
La nouvelle génération de « bateaux volants » débarque en France
Du 17 au 21 octobre prochain, La Baule accueillera la première édition du Red Bull Foiling Generation, une compétition inédite dédiée à des jeunes skippers âgés de 16 à 20 ans : les futurs grands de la voile, parrainés par les les doubles
Champions Olympiques autrichiens Roman Hagara et Hans-Peter Steinacher. Ces régatiers « new school » navigueront sur des Flying Phantom, catamarans fantastiques de 18 pieds, dotés de foils et capables de « voler ». Leur objectif ? Décrocher un ticket pour représenter la France lors de la finale internationale en 2016, réunissant 7 pays. Le comité de sélection qui compte dans ses rangs des personnalités de la voile, comme Thomas Coville, Sébastien Rogues ou encore Franck Citeau, s’est vu confier la sélection des participants. 30 équipages dont un féminin, 3 équipages mixtes et 26 équipages masculins de France métropolitaine et d’Outre-Mer ont été retenus. Parmi eux, de jeunes prodiges annoncés, comme Tim Mourniac (17 ans), originaire de Bretagne, qui a remporté le premier raid côtier du Tour de France à Dunkerque, ou encore la jeune Marie Soler (19 ans), l’une des seules filles sélectionnées, vice championne d’Europe jeune en 420. Afin d’associer à cette forme de navigation moderne et performante à un caractère spectaculaire, le Red Bull Foiling Generation a opté pour un format de compétition à élimination directe, grande nouveauté dans le monde de la voile. A chaque départ, 4 bateaux reconnaissables à leur couleur (rouge, jaune, bleu et gris) sont engagés. Les 2 premiers se qualifient pour le tour suivant, et les 2 derniers gardent un espoir de se qualifier en tant que « lucky losers ». Le programme de la compétition s’articule autour de 2 jours d’entrainement, le samedi 17 et dimanche 18 octobre, suivis de 3 jours de compétition, du lundi 19 au mercredi 21 octobre 2015. Ce déroulé, unique, a été pensé afin que les participants passent le maximum de temps en manoeuvre dans l’eau. L’équipage vainqueur du Red Bull Foiling Generation France 2015 accédera à une finale internationale en 2016, sur un site exceptionnel encore gardé secret.

- 1 - Pour qui ?
Red Bull Foiling Generation s’adresse aux régatiers nés entre 1995 et 1999, préparés physiquement, et qui ont fait leurs preuves en 29er, 49er, 420, 470, F16, F18, laser ou moth à foil. Le comité de sélection : Thomas Coville, Franck Citeau, Sébastien Rogues, Gurvan Bontemps, Marion Audinet et Loïs Berrehar.

- 2 - Calendrier des courses
17 - 19 avril : Wakayama (Japon)
26 - 28 juin : Weymouth (Royaume-Uni)
10 - 12 juillet : Malcesine (Italie)
07 - 09 août : Malmö (Suède)
04 - 06 septembre : Aarhus (Danemark)
25 - 27 septembre : Saint-Pétersbourg (Russie)
17 - 21 octobre : La Baule (France)

- 3 – Présentation du Flying Phantom
Fiche technique : Longueur : 5,52 m (18 pieds)
Largeur : 3,00m
Poids lège : 155 kg
Hauteur de mât : 9,6 m - Grand-voile : 18 m2 – Foc : 5,5 m2 – Gennaker : 24 m2 –
Coques : sandwich Carbon nid d’abeille Nomex
Equipage : 2.

Derby Kite&Paddle 2015

Cette douzième édition a été un véritable succès !!

© Benoît ROUX

Classement Kite Surf 2015

COMMUNIQUÉ DE PRESSE DU 25/09/2015
Le village de la glisse de la douzième édition du Derby Kite and Paddle a ouvert ses portes sous un soleil estival. Plus de 90 rideurs ont répondu présent à l’invitation bauloise. Parmi eux, Sébastien Cou (kitesurf), Gaëtan Séné (SUP) et Olivier Garet (SUP) les vainqueurs des éditions précédentes sont prêts et motivés pour défendre leur titre. En douze années d’existence, le Derby Kite & Paddle a toujours su évoluer, proposer de nouvelles activités et s’adapter aux dernières tendances. En effet, depuis quelques années, la pratique du kitesurf a été révolutionnée par le foil, support qui permet de voler au-dessus de l’eau. Sur cette édition 2015, le foil est donc à l’honneur avec un classement spécial. Grâce à tous les acteurs locaux de la glisse présents sur le village, le public pourra découvrir les dernières générations de matériel en kitesurf et en stand up paddle (SUP). Sébastien Cou, double vainqueur de l’événement et participant assidu depuis les débuts, est de retour pour tenter de gagner une troisième fois mais c’est surtout l’ambiance en mer et à terre qui le motive à revenir chaque année. « J’aime venir sur cet événement qui rassemble des rideurs professionnels et amateurs sur des parcours accessibles. Comme le Derby Kite & Paddle ne fait pas partie d’un circuit officiel, il n’y a pas de pression. J’ai comme objectif cette année de faire aussi bien que les deux années précédentes mais je suis surtout là pour me faire plaisir sur l’eau comme à terre. La qualité de l’accueil et de l’organisation rend vraiment cet événement unique. Avec le développement du foil, n’importe quel rideur qui sait piloter une aile peut prendre du plaisir sur cet engin et sera sûr de finir toutes les manches quelles que soient les conditions. » En fonction des conditions, la direction de course mettra en place soit une épreuve de speed crossing, soit une épreuve de saut dont la hauteur et le temps resté en l’air seront mesurés grâce un petit appareil fixé sur la planche appelé Woo. A ne pas manquer l’épreuve de longue distance en stand up paddle avec trois parcours possibles (5 km, 10 km, 15 km). Si le départ est crucial, la gestion de l’effort est la clé pour réussir à terminer le parcours d’autant plus que les participants devront ramer contre le vent sur le premier bord. Autre nouveauté de ce Derby Kite & Paddle 2015, des initiations au SUP Yoga sont proposées le matin à partir de 10 heures.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE DU 26/05/2015

Les conditions météorologiques étaient optimales pour cette deuxième journée du Derby Kite & Paddle. La direction de course a pu valider une manche de speed crossing en kite et la longue distance en stand up paddle. Kitesurf Le vent étant annoncé faiblissant dans l’après-midi, les 34 participants avaient rendez-vous avec la direction de course tôt le matin pour le briefing afin de prendre connaissance du parcours et des consignes de sécurité. Sur une épreuve de speed crossing, le parcours est mouillé au vent de travers afin de favoriser la glisse et rendre l’épreuve accessible à tous et à tous les supports. Avec un vent oscillant entre 10 et 12 noeuds (environ 20 km/h), ce sont logiquement les foils qui ont pris l’avantage. Sébastien Cou, le double vainqueur de l’épreuve, n’a pu rattraper Eneour Puill-Stephan qui a gardé l’avantage sur les deux tours. La troisième place du podium revient au montpelliérain Nicolas Caillou. Stand Up Paddle A 15 heures, les 75 participants de l’épreuve de longue distance de stand up paddle se sont élancés sur le plan d’eau baulois pour un parcours de 5, 10 ou 15 kilomètres. Même si le vent avait faibli, le léger flux d’air persistant a ajouté une pointe de difficulté sur cette épreuve déjà très physique. Sur le 15 kilomètres, Gaëtan Séné conserve son titre acquis l’année dernière en terminant premier après une longue bataille de presque deux heures avec Boris Jinvresse, Olivier Garet (vainqueur en 2013) et Joseph Gueguen. De retour d’une pause de milieu de saison la victoire a été moins évidente que l’année dernière : « Le départ n’est pas mon point fort mais j’essaye de rester dans le rythme des premiers pour garder le contrôle. Après une première partie de parcours avec le vent de côté, j’ai pu remonter à la première place lorsque nous avions le vent dans le dos. En plus de contrôler Boris, il fallait aussi gérer une petite houle très serrée pour faire glisser la planche. Nous étions à égalité à la dernière bouée et je l’ai testé en plaçant de petites accélérations mais sans me mettre dans le rouge. Avec la pression de le voir remonter, j’ai donné un bon coup d’accélérateur sur la dernière partie avec le vent de face. » Pour Boris Jinvresse (deuxième en 2014), la course avait très mal débuté avec une chute mais il a réussi à vite recoller le peloton de tête emmené par Olivier Garet. Il avait fini assez loin derrière Gaëtan Séné en 2014, Boris a tenu le rythme et s’est offert le luxe d’être en tête devant cet athlète pour qui il a beaucoup de respect: « Aujourd’hui le plan d’eau était parfait et j’avais de bonnes sensations de glisse sur la partie du parcours avec le vent dans le dos. J’avais du mal à me concentrer car j’hallucinais de pouvoir jouer jeu égal avec Gaëtan qui est très fort sur ce type d’épreuve. Après 1 heure 30 de course, il a réussi à mettre un gros coup d’accélérateur sur le bord avec le vent de face ! » Chez les filles, la victoire revient à la Brestoise Amandine Chazot auteure d’une très belle performance sur le parcours de 15 kilomètres en terminant dans le top 10 du classement scratch (femmes et hommes confondus) : « J’ai vraiment adoré le parcours ! Etant données les conditions, l’équipe d’organisation a assuré en nous évitant de trop lutter avec le vent de côté. Je suis contente d’avoir pu tenir le rythme du groupe de tête même si ils étaient loin devant. La partie du parcours avec le vent dans le dos a été un réel plaisir car tout se faisait en glisse après le début fatiguant avec le vent de côté. Malgré une chute à la dernière bouée, j’avais encore assez d’énergie pour accélérer sur la fin ! ».

COMMUNIQUÉ DE PRESSE DU 28/09/2015

Les conditions furent exceptionnelles pour cette dernière journée du Derby Kite & Paddle ! Cinq manches ont pu être courues dans un vent soutenu. Du côté de la plage, le public a pu assister à des batailles acharnées lors de l’épreuve de beach race en stand up paddle. Kitesurf Les festivités aquatiques ont démarré très tôt ce matin avec le briefing des coureurs à 8h30. Tous les compétiteurs ont été emmenés en bateau sur l’île des Evens pour profiter d’un vent plus régulier qu’en bord de plage. Au premier coup de corne de brume, toute la flotte s’est élancée à l’assaut de la baie de La Baule et au vu des sourires des coureurs à la fin de la première manche, les sensations de glisse ont été au rendez-vous. A peine le dernier arrivé, la direction de course n’a pas perdu de temps pour relancer la manche suivante. Au total, les rideurs ont parcouru une quarantaine de kilomètres ! Parmi ces gladiateurs nautiques, la performance du jeune Matéo Coguiec, originaire de Saint-Brévin, mérite d’être souligné. A seulement onze ans et trente kilos a réussi à terminer trois manches à chaque fois dans le milieu du peloton armé d’une aile de 8 m2, presque aussi grande que la majorité des rideurs. Finalement, la fatigue physique a eu raison de sa motivation mais il reviendra l’année prochaine. Matéo Coguiec « J’ai début le kite il y a un an seulement et le Derby Kite & Paddle est ma première compétition. Je n’ai pas particulièrement stressé et je voulais surtout finir toutes les manches. Même si je n’en ai fait que trois je suis content du résultat. En plus, j’ai réussi à aller plus vite que mon père. C’était assez fatiguant pour les jambes car il fallait tout le temps amortir les vagues. Le départ est vraiment amusant et c’est impressionnant de voir toutes ces ailes en même temps. Ca m’a donné envie de continuer à faire de la compétition car j’aimerais bien être sponsorisé pour participer au championnat de France de speed crossing et pourquoi pas au championnat du monde. » Stand Up Paddle La discipline de beach race est une épreuve au moins aussi intense que la longue distance. C’est un effort très intense du fait de la courte distance du parcours et du sprint sur la plage avec la planche sous le bras. La soixantaine de coureurs étaient divisées en deux poules et, à l’issu des deux tours, les quinze premiers étaient qualifiés pour la finale gagnante. Les dix jeunes étaient aussi à l’honneur avec un parcours réduit. Dès les premiers mètres, les ténors du SUP ont imposé un rythme très élevé et ils ont très vite distancés le reste de la flotte. Le vent fort a mis les organismes à rude épreuve. Le plus dur dans ce type d’épreuve est de gérer le passage sur la plage car cela casse le rythme de rame. A chaque sprint sur la plage, les coureurs étaient encouragés par les applaudissements du public admiratif des performances de ces athlètes. Au-delà de l’aspect sportif, le Derby Kite & Paddle est un formidable lieu de rencontre, d’échange et de partage entre amis ou en famille. C’est aussi l’occasion de découvrir ou redécouvrir la baie de La Baule, formidable terrain de jeu pour les sports de glisse et l’art de vivre baulois. Grâce aux animations proposées sur le village de la glisse, petits ou grands ont pu s’initier au Stand Up Paddle et ua pilotage d’une aile de kitesurf. Cet événement permet aussi de goûter aux joies de la compétition sans stress dans un esprit convivial. Avec un des plus gros taux de participation depuis sa création, cette douzième édition a été un véritable succès. « Les talents s’affrontent en mer, l’art de vivre se partage à terre », devise du Yacht Club de La Baule et des Derbys a encore une fois pris tout son sens.

Yacht Club de La Baule

1 quai Rageot de la Touche - 44500 La Baule - France

+33 (0)2 40 88 91 46

info@yclb.net